L'autopartage

Sommaire

Grâce à l'autopartage, vous pouvez louer une voiture pour moins d'une journée (une ou plusieurs heures) à un prix très abordable. De plus, l'utilisation du véhicule est optimisée ce qui réduit nettement l'impact sur l'environnement.

Principe de l'autopartage

 

L'autopartage propose une formule au plus proche du besoin du consommateur que la location de voiture traditionnelle :

  • permet de partager l'utilisation d'une voiture par plusieurs personnes successives ;
  • évite les gaspillages grâce à une grande flexibilité.

Lancé en 1997 en France, l'autopartage ne connaît pas encore le même succès que chez nos voisins allemands ou suisses. Cela est certainement dû au peu de médiatisation de la formule et à son développement encore limité aux grandes villes (Paris, Marseille, Lyon, etc.).

Comment louer une voiture en autopartage ?

Voici quelques conseils pour bien choisir sa voiture en autopartage :

  • Choisissez votre société d'autopartage sur Internet en fonction de la proximité de ses stations et du type de véhicule, puis inscrivez-vous. Cette inscription peut être payante ou gratuite selon la société.
  • Au montant de l'inscription peuvent s'ajouter un montant de garantie (non débité) et un abonnement mensuel payant (de 8 à 12 € par mois). Ce dernier peut être gratuit, cependant, l'heure de location sera généralement facturée plus cher (9 € au lieu de 1,50 € à 4 €).
  • Quelques jours après votre inscription, vous recevrez un badge magnétique grâce auquel vous pourrez accéder à votre voiture.
  • Dès que vous avez besoin d'une voiture, vous n'avez qu'à effectuer votre réservation, 7 j/7 et 24 h/24. Il ne vous reste alors qu'à aller chercher le véhicule disponible dans la station de votre choix.
  • Votre badge vous permettra d'ouvrir directement la voiture ou de récupérer sa clé de contact dans une boîte magnétique.
  • Avant de prendre la route, vérifiez l'état du véhicule et la conformité à sa fiche.
  • Avant de rendre la voiture, n'oubliez pas d'indiquer les problèmes éventuels survenus lors de votre trajet.
  • À la fin du mois, vous recevrez une facture détaillée qui mentionne votre kilométrage, la durée de la location et le montant à payer.

Attention : respectez scrupuleusement l'heure de retour que vous avez indiqué lors de votre réservation, car tout dépassement vous sera facturé... et cher ! Idem si vous oubliez de faire le plein avec la carte réservée à cet effet avant de rendre le véhicule.

Quel type d'autopartage ?

Il existe différents types d'autopartage :

  • La location de voiture entre particuliers : un dispositif qui a pour objectif de proposer son propre véhicule à des particuliers lorsque celui-ci n'est pas utilisé. Cette formule très conviviale et pratique permet de gagner un peu d'argent.
  • La location de voiture libre service : permet de faciliter ses déplacements, faire ses courses en toute tranquillité ou partir en week-end. De plus, il n'est pas nécessaire de restituer sa voiture à son point de départ.
  • La location de voiture électrique en libre-service : simple et écologique, c'est aussi un système d'autopartage. Elle a l'avantage de contribuer à la préservation de l'environnement en polluant beaucoup moins.
  • Le covoiturage est aussi un nouveau mode de transport et d'autopartage. L'idée est de partager la voiture avec des personnes allant au même endroit que vous et ainsi de diviser les frais. Proposez votre trajet et prévoyez un lieu de rencontre pour faire la route ensemble.

À noter : les voies réservées aux bus et aux taxis sont également parfois accessibles aux véhicules en covoiturage. Un arrêté du 24 août 2020 a d'ailleurs mis en place une signalisation expérimentale pour matérialiser une voie réservée aux véhicules de transport en commun, aux taxis, « aux véhicules transportant un nombre minimal d’occupants y compris le conducteur, notamment dans le cadre du covoiturage » […] ou aux véhicules à très faibles émissions.

Bon à savoir : depuis le 11 mai 2020, les salariés qui effectuent leur trajet domicile-travail en autopartage avec des véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hydrogène, ou en covoiturage peuvent bénéficier du « forfait mobilités durables » prévu dans le cadre de la loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d'orientation des mobilités (les modalités de mise en œuvre ont été définies par le décret n° 2020-541 du 9 mai 2020). Ce forfait, d'un montant maximal de 500 € par an et par salarié (en 2021, article 81 du Code général des impôts), est exonéré d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales. Le forfait mobilités durables s'applique aux trois versants de la fonction publique (d'État, territoriale et hospitalière), suite aux décrets n° 2020-543 du 9 mai 2020, n° 2020-1547 du 9 décembre 2020 et n° 2020-1554 du 9 décembre 2020 (à hauteur de 200 € par an). La prise en charge des frais personnels de transports par l’employeur peut prendre la forme d’un titre mobilité (articles L. 3261-5 et suivants du Code du travail) dont le fonctionnement est comparable à celui du titre-restaurant.

Aussi dans la rubrique :

Comment louer une voiture ?

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider